actualité

20 juillet 2019

france

La France se dote d’un commandement de l’espace

 

 

A l’instar d’un nombre croissant de pays, la France a décidé de se doter d’un commandement militaire de l’espace, c’est-à-dire l’orbite basse ou la haute atmosphère. Cette décision s’inscrit dans le sillage du réarmement total de l’empire et la militarisation de l’espace, en violation flagrante de l’ensemble des instruments juridiques multilatéraux portant sur l’usage pacifique de l’espace et la non-prolifération nucléaire dans l’espace.

 

Les ressources spatiales françaises à défendre contre une éventuelle attaque en orbite ne sont pas aussi importants que celles des États-Unis, de la Russie ou de la Chine, mais la menace est réelle : la perte d’un satellite-espion ou de communication au dessus d’un théâtre d’opération rendrait les forces engagées au temps de la guerre de troisième génération, soit les années 1950, a rapporté une source médiatique officielle. Il faut se méfier du marketing. Une force de l’espace n’a rien à voir avec la guerre des étoiles tel que celle étant popularisée par le cinéma de science-fiction ou encore par l’outrageuse Initiative de Défense Stratégique US de 1983 en pleine guerre froide. Il s’agit dans le mode défensif, de protéger avant tout les satellites et une éventuelle station orbitale d’une collision délibérée opérée par un autre objet en orbite ou éviter un missile anti-satellite.
En mode offensif, les plates-formes utilisées en orbite basse pourraient être armées avec des ogives nucléaires ou à neutrons, ou plus simplement dotés de lanceurs cinétiques, ajoute-t-on. La guerre en orbite basse ou dans les hautes couches de l’atmosphère n’en est qu’à ses débuts et ressemble aux premiers balbutiements de l’aviation militaires dans les années 1910-1920. En dépit de son illégalité totale au regard du Droit international, la guerre en orbite s’est imposé à la plupart des pays occidentaux après la perte de leur avantage en matière de guerre conventionnelle.
Les États-Unis consacrent près d’un trillion de dollars par an à la défense et se montrent dans l’incapacité totale de gagner le moindre conflit avec un pays de ce que l’on appelle le Tiers-Monde, tandis que l’Europe occidentale est nue malgré l’OTAN. Des pays comme l’Allemagne n’ont plus de défense digne de ce nom et la Grande-Bretagne et la France ont pataugé pour venir à bout des très maigres défenses aériennes rudimentaire du régime de Gaddafi en Libye avant de se rendre compte qu’ils ne pouvaient pas supprimer une défense aérienne minimale et obsolète sans appui US mais qu’ils avaient épuisé leurs stocks de bombes dès la deuxième semaine du conflit entamé le 19 mars 2011. Les choses ne se sont pas améliorés depuis et la guerre au Sahel a démontré que la décrépitude a touché l’ensemble des Armées européennes. L’enjeu est donc dans les technologies C4ISR et comment aveugler un éventuel adversaire par des moyens électroniques et orbitaux.

 

 

 

 

 

Posté par ecrvain oki à 22:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]


17 juillet 2019

ANNABA

ROBINETS A SEC, EAU CONTAMINEE ET POPULATION

                   MECONTENTE FACE GOUVERNANTS

Incroyable en voyant chaque jour les camions citernes privés qui parcours toutes les cités et quartiers de la wilaya pour vendre de l’eau potable aux citoyens qui vivent un calvaire sans eau chez soi. Malgré les gros budgets injectés dans le secteur mais détournés de leur objectif. La visite du ministre des ressources en eau Ali Hamam effectuée à Annaba dans la mi-juillet 2019 semble être identique aux nombreuses autres inspections faites par les Ex- ministres dont le résultat reste le même, l’eau ne coule pas toujours et sa distribution est imbuvable. Outre la wilaya en question a réservé 4 milliards de da pour le renforcement de l’alimentation en eau AEP mais le problème persiste encore sur tout le territoire de cette wilaya de l’est. C’est du jamais vu, une seule pompe à eau pour plus de cinq grande cités très d’une forte population qui réside à l’extrémité basse de la montagne de l’edough notamment la localité de pont blanc et ses environs. Les citoyens ont dénoncé encore une fois à la nouvelle république que c’est le cinquième aïd El Adha passé sans eau d’où le mécontentement des résidents était totale. Décidément les dirigeants des services des eaux particulièrement ceux de la distribution de l’eau potable dans la wilaya d’Annaba continuent toujours de faire de la sourde oreille et sans vouloir apprendre des leçons issues de leur catastrophique gestion. L’eau des robinets se fait très rare de nos jours, soit plus de huit jours sans une goutte d’eau à la maison dans plusieurs quartiers de la ville ! C’est Une impitoyable souffrance quotidienne. Or, En septembre 2017 précisément au deuxième jour de l’aid el kheibir les citoyens de la commune de Sidi Amar , Chaiba et El hadjar ont décidé de briser leur rude patience devant la situation de l’absence d’eau du robinet depuis plus d’une semaine et en période de féte de l’aid . Ils sont descendus dans la rue et barricadés tous les accès à cette localité avec des pneus brulés, pierre et barres de fer. Aucun véhicule n’a pu passer, ni entré ni sortir de la région en question. Les citoyens réclament haut et fort leur droit d’avoir un peu d’eau pour vivre. A-t-on constaté la nouvelle république sur place. Tout porte à croire que les châteaux d’eau qui alimentent la wilaya de Annaba sont presque vide sinon à sec, c’est ce qui explique la mauvaise situation de la distribution de l’eau potable dans toute la région. « On ne payera plus leurs factures » a répliqué  un groupe de pères de familles résident au quartier du 11 décembre 60 en colére sur l’épineuse problématique des coupures d’eau potable et de la mauvaise qualité de l’eau distribuée. Or, au moment ou la sonnette d’alarme est tirée à grande échelle au sujet du manque de l’eau dans notre pays et même au niveau mondial, de grandes quantités de ce précieux liquide sont perdues quotidiennement dans la nature sans autant être consommées par les citoyens qui ne cessent pourtant d’investir la rue pour exiger des pouvoirs publics de venir à leur soif . le problème de la perte dans la nature de cette denrée du’ principalement  à l’état des réseaux défectueux de distribution est toujours de mise à Annaba . la population de la wilaya de Annaba vit actuellement avec une perturbation dans la distribution du précieux liquide parfois depuis 7 jours sans eau . une paralysante perturbation causée par la gestion de l’ex- SEATA touchant d’ores et déjà la majorité des cités résidentielles de la ville. A l’absence d’une culture de gestion efficace chez les responsables en la matière et surtout les élus locaux notamment les présidents des APC qui n’ont jamais pensé à améliorer la qualité de l’eau potable destiné à la consommation. A-t-on révélé. Au cœur de la ville notamment au niveau des quartiers populeux l’eau ne parvient qu’au 2 eme étage dans la plus part des cas à cause des dizaines de fuites signalées un peu partout dans les ruelles. Nous dit-on. la pénurie d’eau demeure malheureusement omniprésente à titre illustratif , la région de la vieille ville , pont blanc , la colonne , El Bouni , Sidi Amar , El M’hafer , Chaiba , El Karia et autres cités de la wilaya  en question . il a été constaté presque en été ou en hiver  période de chaleur dans laquelle le citoyen et surtout les enfants ont besoin d’eau pour se rafraîchir devant le problème des coupures et de sérieuses perturbations dans la distribution de ce liquide et cela depuis le départ de la société allemande qui était chargé de prendre en charge l’amélioration de la distribution dans la région Est du pays .

                   LE RÉSEAU DE DISTRIBUTION DÉFECTUEUX

 A ce propos il faut citer que les besoins de la wilaya sont de l’ordre de plus de 190 000 M3par jour . Malgré cela une quantité importante de ce précieux liquide n’arrive pas aux robinets et perd dans la nature laissant ainsi le citoyen tourmenté par ces incessantes perturbations. il faut signaler que le problème de la perte d’eau dans la nature semble du’ à chaque fois à l’état défectueux des réseaux de distribution qui sont à maintes reprises refaits ainsi que les multiples fuites d’eaux détectées et enregistrées à travers plusieurs quartiers de la wilaya et qui nécessitent normalement l’intervention urgente des services techniques de l’ADE qui fait la sourde oreille aux citoyens furieux. Face à cet état de fait désagréable de nombreux citoyens nous ont contactés à ce sujet , tout en signalant les multiples travaux de réparation qui sont constate-t-on toujours en cours , retardant ainsi l’alimentation de cette vitale denrée au consommateur sur une durée de un jour sur quatre . Et dans différentes ruelles cette eau recherchée désespérément se déverse sur les chaussées . En Fin il est à noter que par ailleurs que des dizaines de réclamations des consommateurs atterrissent chaque jour sur les bureaux des responsables locaux et rien ne semble être programmé sur ce volet. Ne serait-il pas bénéfique que les pouvoirs publics se penchent sur cet épineux problème ?  l’ex- ministre des ressources en eau Hocine Necib avait indiqué lors de sa visite de travail dans la wilaya de Boumerdes : « tant que nous n’avons pas fourni de l’eau dans chaque domicile, rien n’a été fait » disait-il .   M. Necib avait affirmé à ce sujet qu’un  plan  a été mis en place par son département pour sécuriser la wilaya d’Annaba contre la problématique du déficit en eau potable et promouvoir le service de l’eau. Précise-t-on.

         PERTURBATION INCESSANTE DANS LA DISTRIBUTION

                                      DE L’EAU POTABLE

 

La population du chef lieu de wilaya d’Annaba a connu ces derniers temps une paralysante perturbation dans la distribution d’eau potable qui a ciblé toutes les cités résidentielles de la ville.

 A cause de la grande vétusté des réseaux de distribution qui sont une installation très anciennes datant de plusieurs années , celle-ci a provoqué donc une vraie problématique dans la gérance de ce liquide nécessaire et vital pour les citoyens . presque tous les robinets sont à sec depuis cinq à six jours déjà . Pourtant selon le département du ministère des ressources en eau des sommes faramineuses ont été injectées dans des projets de développement du secteur des ressources en eau . A ce sujet il est impératif de signaler qu’en outre durant les rudes visites d’inspection et de travail effectuées par le chef de l’état avait selon toute évidence octroyé d’importante sommes financières s’élevant à plus de 35 milliards de DA pour rétablir ce secteur très sensible et indispensable pour les habitants de la région . ce grand financement qui avait permis la réalisation de nombreux projets d’envergure, citons à titre d’exemple la réception de 11 barrages en plus de 30 retenues collinaires et 950 forages aussi 10 stations d’épuration de 4500 KM de conduites d’assainissement  furent effectuées pour ces opérations . or, à cause des fuites d’eau avec un certain contact des eaux usées , l’eau distribué dans quelques quartiers comme la cité Rym , la plaine ouest et autres avait  provoqué de nombreuses victimes parmi les citoyens qui avaient été atteintes de la maladie typhoïde , c’était le bureau du BCH qui avait su l’origine suite à ses nombreuses analyses d’eau ayant notamment permis de sauver plusieurs autres vies humaines . cependant l’eau qui est distribué dans les robinets nous dénoncent plusieurs citoyens est d’une couleur jaunâtre et impropre à la consommation avec des bout  de sable qui coulent en même temps .Devant cet état de fait , les ménagers sont dans l’inquiétude de vivre cette désagréable situation qui malheureusement perdure. Nos sources révèlent d’autre part que l’origine de cette grave perturbation serait due à la remarquable négligence du personnel de l’ADE et sans toutes fois citer les multiples travaux de réparation bâclés et mal fait qui retarde la distribution du précieux liquide. Nous informe-t-on .

                                                         PAR OKI FAOUZI        

Posté par ecrvain oki à 18:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 juillet 2019

tunisie

Déploiement des forces sécurité dans des opérations de ratissages en Tunisie

Dix kg de matières explosives, bien cachées sous un arbre planté dans le patio de la mosquée El-Ghofrane, à la cité el-Intilaka, ont été trouvées, ce mercredi, par les unités sécuritaires de la Garde nationale de l'Ariana en Tunisie, a informé l'agence médiatique TAP. Après cette découverte, un important dispositif de sécurité a été déployé mercredi dernier dans la cité Intilaka, pour déclencher des opérations de ratissage dans lesquelles les unités sécuritaires ont lancé une chasse à un ou plusieurs éléments terroristes dans la cité après avoir observé des mouvements suspects dans la zone, selon des sources de sécurité.

 

 Les citoyens de la région ont été appelés à ne pas s’approcher des lieux de ratissage qui sont menées dans le secret parallèlement avec les enquêtes de sécurité et les investigations techniques en cours, rapporte la même source. Le niveau d’alerte a été élevé à un haut niveau, les unités de sécurité et les autorités régionales des gouvernorats de l’Ariana et de Tunis travaillent en étroite coordination, afin d’activer des opérations de sécurité anticipées basées sur des renseignements sur des mouvements suspects d’éléments terroristes. Dans ce chapitre il est nécessaire de citer que pour lutter contre le terrorisme, les unités sécuritaires tunisiennes ont éliminé dernièrement un élément terroriste qualifié d’extrêmement dangereux du nom d’Aymen Smiri, à la suite d’une filature qui a permis de l’encercler, l’amenant à actionner sa ceinture explosive, sans faire de victimes.
Le terroriste a été activement recherché ces derniers jours pour son implication dans les deux attentats suicide contre la Police, survenus jeudi 27 juin 2019 dernier à Tunis. Il est considéré comme l’un des éléments actifs de la cellule terroriste dont deux de ses membres étaient les auteurs du double-attentat qui a causé la mort d’un policier, Mehdi Zammali, et fait 8 blessés. « Nous sommes fermement déterminés à lutter contre le terrorisme. Ces groupes de terroristes n’ont pas leur place en Tunisie », avait déclaré le chef du gouvernement, Youssef Chahed, après l’attentat. Il a estimé que l’objectif recherché à travers ces attaques est de fragiliser l’économie tunisienne, de saboter la saison touristique et de perturber la transition démocratique, surtout que la Tunisie s’apprête à organiser prochainement les élections législatives et la présidentielle. « Tous les dispositifs sécuritaires, soit la sûreté et lutte contre le terrorisme, sécurité des frontières, sécurité de la saison touristique, sécurité des établissements nationaux et diplomatiques sont mobilisés et déterminés à combattre le terrorisme », a déclaré le ministre de l’Intérieur, Hichem Fourati. 

 

 

 

 

Posté par ecrvain oki à 01:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 juillet 2019

LES AVIONS SU 24

L’armée de l’air algérienne modernisée

Profitant de l’expérience de l’utilisation des forces aériennes russes par de nouveaux systèmes de bombardement de précision lors du conflit en Syrie, l’armée de l’air algérienne a modernisé sa flotte (une quarantaine d’avions) de bombardiers légers Su-24 MK au format M2, rapporte un media d’armement. Selon cette source le format M2 est en théorie, un format uniquement réservé à la Russie et seule l’Algérie a eu l’autorisation de l’obtenir pour le moment.

 

L’armée de l’air syrienne a reçu dix appareils en cadeau de la part de son allié russe. Cette dernière modernisation (la troisième que reçoit la flotte algérienne) est véritablement révolutionnaire dans la mesure où elle permet à l’appareil d’une technologie des années 1980 de larguer des bombes lisses, y compris des très anciens stocks, avec la précision d’un appareil de dernière génération et d’une munition high-tech coûtant de 50 à 100 fois son prix. C’est grâce notamment à l’installation du système de contrôle de tir SVP-24 Sous-système spécial de calcul pour Sukhois 24. Ce sous-système comprend un ordinateur de calcul de trajectoire, des détecteurs atmosphériques et d’inertie, un nouveau HUD KAI-24 et datalink haut débit crypté.
La somme des capacités de l’ensemble des sous-ensembles va constamment interroger les satellites de positionnement (Glonass/GPS plus la station inertielle) sur la position exacte de l’avion par rapport à la cible, le tout en calculant les conditions météorologiques, la vitesse, l’angle d’attaque pour créer une bulle d’information transmise au pilote qui lâche ses bombes au moment idéal pour un coup au but.
L’avantage de ce système est qu’il fonctionne de jour comme de nuit, qu’il ne nécessite pas un visuel sur la cible ni qu’elle soit marquée au laser et ne nécessite aucune modification de la bombe elle même, a-t-on précisé. le système est efficace même à une altitude de plus de 5000 mètres, pour mettre à l’abri l’appareil contre les tirs de Manpads ou d’artillerie anti aérienne. le SVP-24 a démontré sa redoutable efficacité lors des bombardements en Syrie et il redonne un nouveau sens à l’utilisation du Su-24 au sein de l’armée de l’air algérienne. Plusieurs appareils ont déjà été réceptionnés et testés avec des résultats impressionnants selon les équipages.

 

Posté par ecrvain oki à 00:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 juillet 2019

NORD SYRIEN

Les forces US s’implantent solidement dans le nord syrien pour contrer l’influence iranienne

 

Dans certains territoires majoritaires au nord de la Syrie, les Américains viennent d’inaugurer leur 26e camp militaire retranché dans le nord et le nord-est de la Syrie, ils comptent transformer ces camps en bases militaires permanentes. L’un de ces camps militaires vient de voir le jour dans la zone d’Al-Baghuz dans le Gouvernorat de Deir-Ezzor non loin des confins syro-irakiens, a rapporté dans les dernières 48 heures l’agence arabe syrienne Sana.

Tous les camps militaires US sont en train d’être renforcés en hommes et en matériel. Des pistes d’atterrissage improvisées pour des avions-cargo militaires sont en train d’être transformées en aérodromes militaires dotés de moyens de protection antiaérienne et de puissants dispositifs de guerre électronique. Or, La présence de bases militaires US se superpose sur celle des principaux gisements de pétrole en Syrie et sur les anciens territoires de Daech. La moitié des bases militaires US sont installées de telle façon à contrer les positions de l’Armée régulière syrienne et l’empêcher d’avancer pour reprendre le contrôle du territoire, indique-t-on. C’est une véritable occupation étrangère illégale que le pentagone avait prévu auparavant, Certaines factions kurdes se sentent particulièrement trahies puisqu’elles estiment avoir été utilisées pour combattre Daech et libérer les territoires que cette organisation terroriste dans lesquels les forces US s’y retranchent et installent tout un réseau de bases interconnectées. Damas considère la présence militaire US en Syrie comme une violation flagrante de sa souveraineté et le Droit international public. Washington a décidé d’utiliser le nord de la Syrie pour contrer l’influence iranienne et couper le point stratégique entre l’Iran, l’Irak et la Syrie; séparer la Syrie de l’Iran en cas d’un ciblage militaire de ce dernier et enfin pour contrebalancer la présence militaire russe dans le littoral occidental de la Syrie en s’implantant dans la profondeur stratégique syrienne. Le pentagone estime que le maintien d’une présence militaire directe en Syrie et en Irak est le seul moyen de continuer la politique US au Moyen-Orient, et assurer ainsi la poursuite du chaos pour protéger le flanc oriental et septentrional d’Israël dont l’influence sur la politique étrangère US est totale. Dans cette option il faut souligner que La base US d’Al-Tanf a été assiégée durement jusqu’à ce qu’une confrontation sanglante oppose des combattants pro-gouvernementaux syrien appuyés par des volontaires iraniens et des conseilles russes à l’aviation US. Depuis cette bataille, les troupes syriennes se contentent de surveiller à partir d’une myriade de postes d’observation sis à plus de 50 kilomètres les bases US, lesquelles sont entourées par des forces supplétives locales Par conséquent, la guerre en Syrie a comme protagoniste Israël, les États-Unis d’Amérique et leurs alliés. Les États-Unis et la Turquie continuent d’occuper militairement des territoires de la Syrie sans aucun mandat international en dépit des multiples condamnations de Damas.

 

 

Posté par ecrvain oki à 13:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]


29 juin 2019

TUNISIE

Double attentat terroriste au coeur de la Tunisie

 

 

Un kamikaze s'est fait exploser ce jeudi 27 juin 2019, au croisement de la rue Charles de Gaulle et l'Avenue Habib Bourguiba, en plein cœur de Tunis. Le terroriste est mort sur place suite à l'explosion de la ceinture explosive. Cet attentat aurait fait trois blessés dont deux dans un état grave. La police est intervenue rapidement pour évacuer les lieux et sécuriser le périmètre, a rapporté la télévision tunisienne, hier.

 

Le terroriste a fait exploser dans la matinée une bombe manuelle, dans le parking du siège de l’unité spéciale antiterroriste à El Gorjani. Selon la version officielle fournie par le ministère de l’Intérieur, l’attentat a fait 4 blessés parmi les sécuritaires. Ils ont été transportés à l’hôpital en vue de recevoir les soins médicaux nécessaires. L’attaque terroriste s’est déroulée près de la Porte de France, au croisement de la rue Charles De Gaulle et l'avenue de France. «La Tunisie ne craint pas le terrorisme. Les deux opérations terroristes survenues ce matin sont isolées et n'auront pas d'impact sur le tourisme tunisien», a affirmé le ministre du Tourisme, René Trabelsi lors d'une tournée dans le centre-ville de la capitale.
Dans une déclaration aux médias, le ministre a indiqué qu'il s'emploiera à rassurer les investisseurs dans le secteur touristique en vue de limiter les répercussions des attaques terroristes.et d’ajouter que « La saison touristique demeure prometteuse, malgré les risques qui menacent le pays », a-t-il dit, appelant les Tunisiens à faire preuve d'unité et à soutenir les efforts des forces sécuritaires et militaires afin de faire face au terrorisme. Deux attentats-suicides se sont produits quasiment simultanément, jeudi vers 11h00, à Tunis. Le premier à l'Avenue de France, faisant un mort, un agent de la police municipale, et 4 blessés, Quant au 2ème attentat, il a eu lieu au niveau de la porte arrière de la Direction de la police judiciaire d'El Gorjani. Il a fait des blessés parmi les sécuritaires. Les ambassades des Etats-Unis et du Canada en Tunisie ont fermement condamné les deux attentats terroristes perpétrés jeudi dans le centre de la capitale et visant les forces de sécurité tunisiennes.
L’ambassade des Etats-Unis a qualifié sur son compte facebook les deux opérations terroristes de tentative infructueuse et le peuple américain se tenait aux côtés du peuple tunisien en cette circonstance douloureuse, en particulier la famille de l'agent de sécurité Mehdi Zammali, victime de l'attentat. Pour l’ambassade du Canada en Tunisie, a exprimé dans un tweet publié sur son site officiel, la solidarité avec la Tunisie du Canada qui reste à ses côtés pour lutter contre le terrible phénomène du terrorisme, dont l'éradication exige plus de coopération de la part de la communauté internationale et des efforts concertés afin de protéger les peuples et les sociétés de ses souffrances.

 

 

Posté par ecrvain oki à 23:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 juin 2019

SYRIE

Deux batiments de guerre russes e des avions de transport envoyés en Syrie

Les forces militaires syriennes mènent d’ores et déjà de vastes opérations à Idlib, au nord de Hama et à l’ouest d’Alep pour exterminer tous les terroristes présents dans la zone de conflit, deux bâtiments de guerre et des avions de transport russes ont été expédiés dans la mi-juin2019, la semaine dernière vers la zone pour assister l’armée syrienne.

Les nouveaux équipements russes se sont dirigés vers le port de Tartous, dans l’ouest de la Syrie. L’intensité des combats à Idlib oblige, les États-Unis et l’Otan à être désormais présents aux côtés de l’armée turque au Nord et au Nord-est. Indique Al Masdar News récemment. Les bâtiments de guerre russes, le LSTM Tsezar Kunikov de classe Ropucha et le navire de débarquement Azov 151 de classe Ropucha sont passés par le détroit du Bosphore en direction du port de Tartous. En plus des bateaux militaires, deux avions de transport lourds russes ont également commencé à transférer du matériel à destination de l’aéroport de Hmeimim, en Syrie, la Russie s’inquiétant surtout des frappes consécutives au drone, menées par les terroristes, contre sa base aérienne. Selon ses renseignements ces avions de transport, l’IL-76 et l’AN-124, auraient effectué 14 vols depuis la Russie vers l’aéroport de Hmeimim au cours des trois dernières semaines. Les avions auraient acheminé une grande quantité de matériel à l’armée syrienne, actuellement engagée dans une bataille acharnée dans le nord-ouest de la Syrie. Cet équipement devrait donner une assistance essentielle à l’armée syrienne alors qu’elle tente de pénétrer dans les zones où opèrent les terroristes à Idlib, Hama et Lattaquié. L’armée syrienne a lancé, il y a plus de 30 jours, une vaste opération pour nettoyer la province d’Idlib de tous les terroristes qui ont déjà perdu 150 km² des zones étant sous leur contrôle. Les terroristes sont, actuellement, sur le point de perdre la ville de Khan Cheikhoun, la cité stratégique de Kfar Naboudah, ayant été libérée, récemment, par les forces armées syriennes ; ce qui annoncerait leur fin définitive dans cette zone. L’armée syrienne devrait reprendre en premier lieu la ville de Hobait afin d’atteindre Khan Cheikhoun. Dans leur plan d’attaque, les soldats devraient nettoyer Mughayr al-Hamam, Mughayr al-Hantah, Harsh al-Abdin et Kharbat al-Abdin, devant l’offensive militaire, les combattants de Daech seraient obligés de se retirer vers les régions Est du pays. En fin La reprise de Hobait et de Khan Cheikhoun signifie la libération totale de plus de 95% de la province de Hama. A informé cette source médiatique.

 

 

Posté par ecrvain oki à 23:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 juin 2019

GRANDE BRETAGNE

Des troupes de la Royal Navy déployées dans le golfe d’Oman

 

24 heures après l’incident dans lequel deux pétroliers, le Front Altair et le Kokuka Courageous, respectivement sous pavillon des îles Marshall et du Panama, ont été attaqués près du détroit d’Ormuz le 13 juin dernier, l’Angleterre vient d’envoyer des soldats de la Royal Navy dans le golfe d'Oman, a rapporté le Daily Star hier dans son édition. Selon cette source,

Le ministre britannique des Affaires étrangères, Jeremy Hunt, a jugé vendredi 14 juin presque certain que l'Iran était derrière les attaques des pétroliers en mer d'Oman, malgré les dénégations de Téhéran, le lendemain, le tabloïd Daily Star a annoncé le déploiement de fusiliers marins britanniques dans le golfe d’Oman. Ces troupes seraient censées assurer la sécurité des navires britanniques en localisant des vaisseaux d'attaque rapide iraniens et pour les éliminer si nécessaire. « Nous avons des fusiliers marins dans la région pour des opérations anti- pirates et anti-terroristes depuis un certain temps. Si la situation actuelle se dégrade, je prévois que, davantage de personnel sera déployé pour renforcer l'opération », a informé le tabloïd en citant une source. L’on souligne que les militaires seront équipés de fusils de précision et de mitrailleuses légères, mais ils ont reçu pour instruction de ne les utiliser qu'en dernier recours. Environ 120 soldats d’une unité de la Royal Marines 3 Commando se dirigent vers Bahreïn dans le cadre de cette opération. Ils ont été surnommés le Groupe de travail spécial 19, Le ministère de la Défense n'a pas encore commenté ces informations. Selon l'agence de presse officielle Irna, 44 membres d'équipage ont été repêchés par des secouristes iraniens puis débarqués dans un port de la République islamique. Les États-Unis ont attribué la responsabilité de l'incident à l'Iran, qui a rejeté ces accusations en les qualifiant de non fondées. Après les États-Unis, le Royaume-Uni et l’Arabie saoudite, c’est Israël qui a accusé l’Iran dans les récentes attaques contre les pétroliers dans le golfe d’Oman. Le chef du gouvernement israélien, Benyamin Netanyahou a imputé les attaques contre les pétroliers dans le golfe d’Oman à la République islamique d’Iran appelant la communauté internationale à mettre fin à l’agression iranienne. «En ce qui concerne l’agression de l’Iran dans le golfe d’Oman, tous les pays épris de paix doivent soutenir les efforts des États-Unis et du président Trump », a déclaré le Premier ministre lors de l’inauguration, sur les hauteurs du Golan, d’une nouvelle colonie israélienne nommée en l’honneur de l’actuel locataire de la Maison-Blanche.

 

 

Posté par ecrvain oki à 19:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 juin 2019

TUNISIE

Le ministère tunisien rejette les pseudo-partis politiques nouvellements créés

 

Dans un communiqué du département tunisien du ministère chargé des Relations avec les instances constitutionnelles, la société civile et des droits de l’Homme publié ce mardi 11 juin 2019, le gouvernement a nié complètement l’existence de certains partis politiques en Tunisie comme le cas du mouvement légal dénommé Akal qui est présidé par Samir Nefzi créé en mai dernier.

Le département a précisé qu’aucun dossier notifiant la création de ce parti politique n’a été déposé. Le ministère précise que la création des partis politiques obéît aux règles définies par l’article 9 du décret loi n° 2011-87 du 24 septembre 2011, portant organisation des partis politiques. or, article stipule que « les personnes souhaitant constituer un parti politique sont tenues d’adresser au Premier ministre une lettre recommandée avec accusé de réception comportant : Une déclaration indiquant la dénomination du parti, son programme, son emblème et son siège, La dénomination du parti doit être différente de celle des autres partis légalement constitués, une copie de la carte d’identité nationale des fondateurs du parti ainsi que les statuts en deux exemplaires signés par les fondateurs du parti» D’après ce même communiqué ministériel, les services de la Relation avec les instances constitutionnelles, la société civile et des droits de l’Homme représentent la seule partie officielle habilitée à recevoir les déclarations relatives à la création de partis politiques conformément aux dispositions du décret gouvernemental n° 2019-91 du 4 février 2019, portant délégation de certaines prérogatives du chef du gouvernement au ministre auprès du chef de gouvernement chargé des Relations avec les instances constitutionnelles, la société civile et des droits de l’Homme. Béji Caïd Essebsi s’entretient avec Ennahda Le président de la République, Béji Caïd Essebsi, a eu, mercredi, au Palais de Carthage, un entretien avec le président du mouvement Ennadha, Rached Ghannouchi, a Informé l’agence Tab citant un communiqué de la présidence de la république Ghannouchi a indiqué que l’entretien a porté sur « la situation générale du pays, les préparatifs en prévision des prochaines échéances électorales et la consolidation du processus démocratique ». Ajoutant en outre que cette rencontre s’est basée sur l’importance de tenir les élections à la date prévue et aussi sur les derniers développements aux plans régional et international, en particulier en Libye. Le chef de l’Etat a également reçu en cette journée dans une cérémonie officielle organisée au Palais de Carthage les vœux de l’Aïd el-fitr, le président du Parlement Mohamed Ennaceur, le chef du gouvernement Youssef Chahed, le mufti de la République Cheikh Othman Battikh, les membres du gouvernement, les représentants des organisations nationales, des instances supérieures, des partis politiques ainsi que les présidents des blocs parlementaires et des chefs de missions diplomatiques des pays musulmans, accrédités à Tunis, précise-t-on dans ce même communiqué de la présidence.

 

Posté par ecrvain oki à 19:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 juin 2019

TUNISIE

Crise politique au sein des partis Tunisiens des missions collectives

 

Onze membres du parti « Machrouu Tounes » ont présenté hier une lettre de démission collective au secrétaire général régional du parti à Ben Arous, Aziz Belakhdar dans un document signé par plusieurs représentants des structures locales et centrales du parti, A rapporté une chaine d’information tunisienne.

Les signataires ont expliqué leur démission dans une lettre signée par la détérioration du climat de travail en plus de l’existence de dépassements et de dysfonctionnements au sein du bureau régional du mouvement Machrouu Tounes et de l’incapacité des responsables à prendre des décisions en vue les prochaines présidentielles de 2019. D’après certaines informations des partis politiques tunisiens sont secoués ces dernières 48 heures par une crise jamais vécue auparavant. Selon le document adressé au parti Les membres démissionnaires avaient soumis, selon le même document, un rapport à propos de ces abus, au secrétaire général du mouvement. Devant une turbulence dans les mouvements politique, les partis Nidaa Tounes et Machrou Tounes sont parvenus à conclure un accord d’alliance nationale, a annoncé le dirigeant de Nidaa Tounes Abdelaziz Kotti, sur sa page Facebook. Cet accord a été signé par Salma Elloumi et Mohsen Marzouk, ajoutant que son parti tiendra, mardi 11 juin 2019 à 10 heures du matin, une conférence de presse afin de présenter les détails du processus de fusion entre les deux partis. Rapporte une source médiatique. L’on note que L’accord stipule la formation d’un seul groupe au sein du parlement et le démarrage d’un processus de fusion réunissant les deux partis et qui sera ouvert à toutes les forces politiques centristes et démocratiques outre les personnalités nationales, A cet effet il faut souligner que du coté du parti Al Watad , ce dernier vient de déposer une plainte en justice contre le député Imed Daïmi à la suite de ses déclarations faite à un journal arabe, dans les quelles il accusait le parti, ainsi que ses dirigeants, dont le martyr Chokri Belaïd de connivence avec le pouvoir de Ben Ali. Ce parti des patriotes démocrates unifiés va organiser une réunion de son comité central le 15 et 16 de juin 2019. Touché par une crise politique interne dont neuf députés avaient démissionné en fin main dernier des parlementaires du front populaire. A-t-on signalé de même source. Le dirigeant d’Ennahdha, Abdelhamid Jelassi, lors de son intervention sur Shems FM a déclaré le 10 juin en cours que « Sur le principe de présenter une femme je me dis pourquoi pas et puis nous avons des dirigeantes qui ont les compétences nécessaires pour représenter le parti aux élections. La décision est avant tout politique. Celles qui ont l’expérience du parlement et des postes gouvernementaux sont tout à fait qualifiées pour prétendre à la présidence » a-t-il souligné, précisant que des personnalités comme la maire de Tunis, Souad Abderrahim ou les députées Yamina Zoghlami, Mehrezia Laâbidi, Farida Abidi, Monia Ibrahim ou Amal Azouz sont tout à fait aptes à devenir les candidates d’Ennahdha.

 

 

Posté par ecrvain oki à 22:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]